Certes, l’histoire a caché beaucoup de héros, et les a rendu inconnus, l’histoire est parfois tellement injuste. Le motif de rédiger cet article est pour essayer de mettre en exergue un militant inconnu qui partageait avec les Rifains leur lutte qui remonte aux années 20, c’est-à-dire pendant la lutte du mouvement indépendantiste rifain régenté par Abdelkrim contre la France, l’Espagne et les sultans marocains qui n’étaient que des pantins contrôlés et voire protégés par leur mère la France.

J’ai ouvert mes yeux sur ce sujet historique grâce à un militant indépendantiste Basque résidant en Corse et fait des études d’histoire, lors de mon contact avec lui, il m’a fait savoir qu’il est entrain de chercher des informations dans le cadre de ses recherches universitaires sur un certain Paulu Orsoni, c’était un héro indépendantiste Corse apprécié pour ses qualités militaires par Abdelkrim et ayant combattu pour l’indépendance de l’Irlande. Il est finalement mort à la tête d’une compagnie rifaine contre les Français à Taza en juillet 1925. Quant à moi, c’était la première fois que j’écoute le nom de ce militant qui a épousé la cause indépendantiste et je découvre son histoire. Un Corse a combattu à côté des Rifains, mort en se battant contre les Français et voire enterré dans le Rif.

J’ai consulté pas mal des noms des étrangères qui ont combattu à côté des Rifains d’Abdelkrim ou qui ont été solidaires avec la cause rifaine, notamment l’Allemand Klems qui a déserté l’armée française pour rejoindre l’armée républicaine rifaine et qui était connu dans le Rif avec son surnom en rifain «rhaj alimani», l’Anglais Gorden Kaninres, qui a fondé «Rif comity» à Londres et a représenté le Rif à l’étranger l’année 1925, Robert Gardiner, un autre Anglais qui était ministre disposant des pouvoirs étendus dans l’État rifain, Daniel Burman Sai homme d’affaires français qui a importé des armes au Rif, était un véritable défenseur de la cause rifaine, il a essayé de convaincre les Français de changer leur position envers Abdelkrim, c’était également l’homme qui a payé les frais de transport d’une délégation rifaine à Paris en janvier 1922 afin de soutenir la cause rifaine ou le Breton Marcel Cachin emprisonné par la France pour avoir solidarisé avec les Rifains, etc…. Mais celui de Paulu Orsoni, je ne me souviens pas que j’ai lu un jour dans un livre ou dans un document ce nom. J’ai contacté certains amis qui cherchent dans l’histoire et j’ai même contacté le petit-fils d’Abdelkrim résidant au Caire, ils m’ont tous répondu qu’ils n’ont aucune information de cette personne. Là, on peut tirer la conclusion sans avoir besoin de déployer un effort de finesse que malheureusement, il y a tant de personnages, de vétérans et des héros ont été ensevelis par l’histoire. Hélas !

La question déconcertante de Paulu Orsoni évalue également la dimension de problématique de chercher dans l’histoire du Rif qui a été soumise largement à la censure et à la campagne de « culture de l’oubli » menée par le régime marocain, une campagne visait à faire oublier toute vérité sur l’histoire du Rif à travers de rendre le sujet du Rif un tabou, dans le cadre de liquider proprement le peuple Rifain, sans omettre les nombreuses archives et documents qui auraient pu apporter nombre précisions et éclairages ont été détruits et brûlés par les Français et les Espagnols lors de la chute de la république dans le Rif. Un crime contre la mémoire donc contre l’humanité.

Quant à Paulu Orsoni, au moins il faut écrire un livre, une biographie ou réaliser un film de lui à l’instar de Klems pour lui rendre hommage, c’est un héros mort pour l’indépendance. Et malheureusement, jusqu’à l’instant, c’est impossible d’identifier sa sépulture, vu le manque des témoignages et des recherches sur son parcours dans le Rif.

Le n°193 du 1er mars 1925 de la revue autonomiste Corse A Muvra

À cet égard, je veux également accompagner ce texte avec deux extraits publiés dans la revue autonomiste Corse «A Movra» qui a été interdite par la France en 1939, c’est sorti dans le n°193 du 1er mars 1925 à l’occasion d’une rencontre entre Corses et émissaires d’Abdelkrim, c’est une archive qui m’a décerné le militant Basque dont j’étais en contact avec lui, les deux extraits sont apparemment écrits par le correspondant de ce journal en retenant un dialogue avec un émissaire d’Abdelkrim à Tanger, je mets entre vos mains la traduction en français de ces deux intéressants extraits qui à coup sûr, démontrent que les peuples libres cramponnés à leur liberté et à leur identité se solidarisent, et ne peuvent jamais être représentés par les entités artificielles, les systèmes politiques et les colonialistes:

EXTRAIT 1 Espagne et Maroc

Tanger, 8 février

Un émissaire d’Abd-el-Krim m’a fait l’honneur de me recevoir chez lui. Nous étions trois journalistes, un Anglais, un Américain et votre serviteur.

J’ai retenu ces paroles que tous les vrais Corses approuveront :

>> La France et l’Espagne n’ont aucun droit sur le Maroc… Nous voulons être libres et indépendants parce que nous appartenons à une race grande et orgueilleuse, et notre civilisation est vieille de quatre mille ans !… (sic). Nous avons démontré sur tous les champs de bataille du Rif que nous sommes dignes de liberté… Nous n’avons pas besoin de la France et de l’Espagne pour s’occuper de nos affaires…

>> Nous avons vaincu les Espagnols et si ceux-ci ne reconnaissent pas notre république, oh ! alors les choses changeraient et vous nous verriez prêts à faire une guerre plus impitoyable que jamais…

>> Notre guerre est sainte parce que nous défendons un idéal de justice et de liberté… >>

Ayant demandé à l’émissaire d’Abd-el-Krim ce qu’il pensait de la Corse, il me répondit :

EXTRAIT 2

> Vous autres, Corses, vous avez toute notre sympathie… A Muvra est interdit au Maroc de Liautey… (sic) depuis le mois de septembre 1923, mais notre chef Abd-el-Krim (qu’Allah le conserve/protège éternellement) reçoit votre journal et admire votre courageuse propagande. Et, comme l’Irlande, la Corse est le réveil d’une nationalité… >>

A. S.

 

Par F. Bouziani

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s